Sauvegarder les insectes pollinisateurs

Savez-vous que plus de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année en Belgique ? Et que ce phénomène touche aussi les pollinisateurs sauvages (abeilles, papillons, coléoptères, etc.) ?

Or, les abeilles sont de véritables ouvrières pour notre bien-être, assurant la reproduction d’environ 80% de nos cultures en Europe. Ces insectes constituent donc un maillon essentiel de la chaîne du vivant.

 

En pratique :

Des gestes simples peuvent être entrepris par chacun de nous pour que notre environnement redevienne accueillant pour les pollinisateurs : avoir quelques plantes mellifères, un hôtel à insectes, manger bio, cultiver sans pesticides, etc.

  • Si vous possédez un jardin, vous pouvez aussi simplement favoriser la biodiversité en tondant moins régulièrement une partie de celui-ci (ex : seulement 2 fois par an, fin juillet et en septembre)  pour la laisser sauvage… les insectes et les pollinisateurs vous en seront reconnaissants !
  • Autre possibilité pour les parties tondues régulièrement : le mulching, une technique de tonte sans ramassage de l’herbe. La tondeuse mulcheuse coupe la partie haute de l’herbe en infimes parties qui sont redéposées uniformément sur la pelouse, pour former un mulch ou paillis. Plus besoin de vider le bac de ramassage, de fertiliser le gazon : l’herbe hachée se comporte comme un paillis protecteur contre la sécheresse et un engrais naturel gratuit ! Très pratique et écologique, mais cela nécessite néanmoins des tontes régulières et assez fréquentes : 2 à 3 fois par semaine.
  • Vous disposez d’un balcon, d’un petit bout de votre jardin, d’un simple bac à fleurs ou vous vivez à proximité d’un jardin public ? A partir du mois de mai, semez des graines nectarifères et mellifères et/ou laissez pousser la flore spontanée, de façon naturelle (sans utiliser de pesticide chimique). Chaque fleur mellifère qui pousse est une occasion de contenter un insecte. Chaque jour, les 50 000 abeilles d’une ruche vont butiner plus de 20 millions de fleurs ! 

Semer des graines mellifères permet d’agir concrètement pour offrir une zone refuge aux abeilles et insectes pollinisateurs particulièrement sensibles aux effets des pesticides.

C’est pourquoi la commune a distribué de nombreux sachets de graines mellifères en 2018, dans le cadre du Mois du Développement Durable organisé sous le thème de la biodiversité.

Composition : bleuet des champs, bourrache, mauve musquée, nielle des blés, origan, digitale pourpre, vipérine commune, coquelicot, etc. (semences d’origine régionale contrôlée).

 

Pour aller plus loin : 

  • La SRABE (Woluwe-Saint-Pierre), la Société Royale d’Apiculture de Bruxelles et ses Environs, veille à former et à sensibiliser le grand public aux produits de la ruche, au monde de l’abeille, au travail de l’apiculteur et à la qualité de son environnement.
  • Plan d’action fédéral « Abeilles »
  • info-abeilles.be